Partagez | 
 

II — Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
directrice de l'académie

Arrivée : 10/01/2014
Hiboux envoyés : 284



MessageSujet: II — Contexte   Ven 10 Jan - 23:17

Le Contexte
Le Gouvernement Magique de France et le Ministère de la Magie anglais ont toujours été étroitement liés, faisant de ces deux pays de véritables alliés, bien plus encore que les États Moldus. Pourtant, en ce début de 1980, cet adage sembla plus fragilisé que jamais. Sous la menace des Mangemorts de plus en plus présents au Royaume-Uni, la France se renferma sur elle-même pour protéger ses propres sorciers et sauvegarder son patrimoine d’excellence. Jamais les relations entre Poudlard et Beauxbâtons ne semblèrent si proches de la rupture alors que jamais il n’y avait eu meilleurs partenaires que les écoles de Poudlard, Durmstrang et Beauxbâtons. L’origine de ce conflit ? Un malheureux sortilège magique raté en 1978.

Souvenez-vous, en 1978 le Ministère de la Magie anglais a prétendu avoir trouvé un sortilège permettant de protéger l’ensemble des habitants du pays et repousser définitivement la menace de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Non seulement le sortilège ne fonctionna pas comme il l’aurait du mais de plus, il toucha l’ensemble de la communauté sorcière, en plus des Britanniques. C’est ainsi que peu après le lancement du sortilège, tous les jeunes sorciers virent une forme brumeuse apparaître à leurs côtés : leur patronus. Face au manque de communication et de connaissances, la panique ne tarda pas à gagner les sorciers Français. Peu à peu cependant, il s'avéra clair à leurs yeux que la matérialisation de leur patronus était un signe divin qui ne touchait qu'eux, un signe bien plus clair de leur supériorité. C’est ainsi que les portes de Beauxbâtons se refermèrent sur ses protégés pour leur permettre d’apprivoiser ces compagnons et poursuivre d’arrache-pied les rêves d’excellence de la plus récente école de Magie. Le prestige et les apparences sont omniprésents au sein de l’académie, la Directrice (dont on soupçonnerait du sang de vélane) ne compte pas laisser la qualité de son enseignement se dégrader, sa qualité de vie se détériorer et pire, la discipline se relâcher.

Fini les murs de pierre, les torches nues et les décors grossiers, à Beauxbâtons on vit dans le luxe rappelant sans mal la Renaissance Française et si la pureté du sang a une importance capitale, les classes sociales prédominent toujours et encore. Entre magie, prestige et enseignement, les patronus auront-ils aussi à vos yeux ce symbole de bénédiction? Parviendrez-vous à défendre votre nom devant à la lâcheté du Gouvernement Français face aux difficultés du Royaume-Uni ? Et saurez-vous accepter ces réfugiés de Poudlard aussi incivilisés que grossiers ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eximium-patronum.forumactif.com
 

II — Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXIMIUM PATRONUM :: Administration :: Avant-Propos-